This is it, adieu d’un chanteur éternel

Publié: décembre 1, 2009 dans Uncategorized
En juin dernier, s’éteignait Michael Jackson. La mort du « King of Pop » est survenue à la veille d’une tournée qui devait signer le « come back » de l’artiste, son – ultime – retour sur le devant de la scène. Pour enfin faire taire les rumeurs, faire oublier les scandales et les commérages. Les larmes des fans se sont mêlées aux regrets. Car la dernière danse du chanteur promettait un spectacle inoubliable.

Puis, durant l’été, la rumeur a couru. Celle d’un film en préparation. Les images d’un Michael Jackson souriant, en forme, dansant et chantant quelques jours avant sa mort, n’ont pas tardé à être dévoilées. A la curiosité de certains fans s’opposait la crainte d’un coup marketing, d’une « pompe à fric ». Reste que les « places réservées » pour l’avant-première mondiale se sont arrachées comme des petits pains. Et qu’en France, depuis sa sortie officielle, le 28 octobre, le film a enregistré pas moins de 700 000 entrées. Un franc succès, donc. Qu’en est-il du film lui-même ?

Avec « This Is It » (« On y est », comprendre « C’est la fin »), c’est bel et bien un subtil hommage que livre le chorégraphe et ex-directeur artistique du concert initial, Kenny Ortega. A travers les images de répétitions, on perçoit l’ampleur d’un concert qui s’annonçait gigantesque. A la hauteur de la légende Michael Jackson.

Un « MJ » éternel

Ce dernier se révèle tendre, poétique, énergique, perfectionniste. Le spectateur se retrouve, lui, témoin de la création d’un concert. Il découvre le génie d’un artiste hors norme, au sommet de son art. Il le voit, parlant sans cesse de musique, encourageant ses musiciens, s’attardant sur les détails (chorégraphie, notes de musique pas assez hautes, lumières…). Il pourrait presque le toucher, tant l’immersion dans les coulisses du concert est complète.

Mais à l’exaltation qui nous saisit en redécouvrant les tubes de Michael Jackson, à travers un clip 3-D de Thriller ou un duo avec Judith Hill sur I Just Can’t Stop Lovin’ You, s’oppose une question ethique. Devait-on, pouvait-on montrer ce qu’avait imaginé Michael Jackson ? Lui que l’on savait perfectionniste aurait-il accepté que l’on dévoile l’esquisse, le brouillon d’une œuvre qu’il souhaitait parfaite, « pour les fans » ?

A la vue du résultat – un documentaire endiablé et jouissif –, on est prêt à fermer les yeux, et à profiter des dernières images du « Roi de la Pop ». On regrette aussi, une fois le film fini, que le concert n’ait pas eu la chance de voir le jour. Il ne reste qu’une chose à faire : rentrer chez soi, et s’écouter sa chanson préférée de Michael Jackson. Un document précieux à voir. Qui immortalise, une bonne fois pour toute, la star. Après cela, impossible de ne pas dire, comme on le disait autrefois d’Elvis Presley : « Non, il n’est pas mort ».
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s