L’Affaire Salengro

Publié: avril 11, 2009 dans Uncategorized
J’ai eu la chance d’assister à la projection presse du téléfilm « événement » l’Affaire Salengro, qui sera diffusé le 14 avril sur France 2. Un petit commentaire.

Juin 1936. Le Front Populaire de Léon Blum fait face à des grèves très dures qui se multiplient dans toute la France et paralysent l’économie du pays. Un homme va réussir à remettre la France au travail, seul et sans employer la force : Roger Salengro, ministre de l’Intérieur de Léon Blum et principal artisan des accords de Matignon. L’homme des congés payés, de la semaine de quarante heures et des salaires minimaux pour les travailleurs. Le patronat et la droite ne pardonneront jamais à Salengro ces acquis sociaux. Ils montent contre lui une campagne de calomnies d’une extrême violence en l’accusant d’avoir déserté pendant la guerre de 14. C’est un mensonge avéré. Mais le nom de Salengro en restera sali. Il se suicidera en novembre 36.

L’Affaire Salengro est un formidable travail, à la fois de cinéaste, mais aussi de journaliste. Oui, c’est quasiment du travail de journaliste qu’à fait Yves Boisset. Comme dans ses précédents téléfilms historiques (l’Affaire Dreyfus, Ben Barka), il retrace scrupuleusement les faits, jouant aussi sur la corde sensible pour toucher le spectateur, et se fait avocat d’une cause : celle de la démocratie face au fascisme, de la liberté et de la vérité face à la calomnie. Dans ce film, Bernard-Pierre Donnadieu ne « joue » pas Salengro, il « est » l’homme politique.

« Etrangement, alors que de nombreuses rues portent son nom en France, il nous est presque totalement inconnu. J’ai interrogé plusieurs personnes, explique Yves Boisset, et aucune ne pouvait réellement dire qui était Salengro. Certains pensaient qu’il avait été résistant, un autre croyait même que c’était un joueur de foot parce qu’il vivait à côté d’un « Stade Salengro » ! Cela a renforcé mon désir de lui consacrer un téléfilm. Nous vivons encore sur les acquis de ses combats politiques : les congés payés, la semaine de 40 heures et la Sécurité Sociale. Réélu deux fois maire de Lille, nommé ministre de l’intérieur par Léon Blum, il était très aimé des classes populaires. Une campagne de dénigrement a eu raison de cet homme trop candide. Poursuivi par la calomnie, il s’est donné la mort à l’âge de 46 ans, le 18 juillet 1936. Quatre jours plus tard, plus d’un million de personnes assistaient à ses obsèques nationales. C’est ironique, cruel et mélodramatique. »

Tragique, un peu « mélo », le film l’est certainement. On ressort de la projection le coeur noué, mais aussi sonné. Parce que le réalisateur atteint son but, celui de vous donner une bonne gifle. Ca m’a rappellé un peu la fois où j’avais vu la superbe adaptation théâtrale de « Lettres de délation » de André Halimi, par le génial et talentueux François Bourcier. Même gravité dans le ton, même aspect militant, même force de dénonciation. Bref, l’Affaire Salengro est à voir absolument. Salutaire.

A noter que le film a été projeté à l’Assemblée Nationale, fin mars. Le petit discours l’accompagnant, prononcé par Bernard Accoyer, est disponible ICI. J’en citerais un passage en guise de conclusion.

« L’affaire Salengro est marquée par son temps, elle fut le fruit des circonstances particulières, celles en particulier de l’outrance : outrance d’une certaine presse, outrance des mots, des méthodes, des mensonges, outrance des haines et des « idées » ou prétendues telles, portées par certains, partagées par un trop grand nombre. On peut espérer que cette outrance là n’est plus, on peut espérer notre époque plus sage et mesurée. Pour autant, le drame de Roger Salengro, poussé au suicide par l’ignominie de la calomnie, demeure tragiquement éloquent et résonne encore de toute son acuité. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s